Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Attentats de lAude : retrouvez les réponses du tchat sur les limites du renseignement français

Attentats de lAude : retrouvez les réponses du tchat sur les limites du renseignement français

La DGSI a vu ses effectifs augmenter dans des proportions inedites puisque fort de 4 400 collaborateurs en 2018 elle aura connu un accroissement de ses capacites humaines de 36 % en 5 ans Ces renforts humains et budgetaires ont ete affectes a 80 % a la lutte antiterroristePeu de services de renseignement dans le monde ont connu une croissance aussi forte La DGSI sest ainsi hissee a un niveau deffectifs inconnu auparavant ce qui lui permet de pretendre au monopole du renseignement antiterroristeDes structures des coordination (Emopt CNR CNCT) ont aussi ete mises en place notamment au niveau de la presidence de la Republique Les moyens existent ensuite la question est celle des techniques de collecte du renseignement de la coordination des informations du maillage territorial de la connaissance des territoires et de la vision prospective que les structures veulent bien avoir du phenomene terroriste

Nathalie Cettina : Le fait de ficher des individus nest pas la solution miracle permettant dapprehender les terroristes Il ne faut pas vehiculer lideologie du fichier qui ne remplacera jamais le travail de terrain Une personne inscrite dans un fichier nest pas pour autant un terroriste Sur les 17 393 individus inscrits au fichier du signalement pour la prevention et la radicalisation a caractere terroriste environ 4 000 individus les plus dangereux sont suivis par la DGSI Le reste des signales est reparti entre les autres services de renseignement Ce fichier fournit une photographie a un instant t des personnes connues comme radicalisees Il ne permet pas de savoir ce que fait un individu mentionne dans le fichier Cest ensuite le travail de renseignement realise sur le terrain qui permet dapprehender la dangerosite les connexions et danticiper un passage a lacte La vitesse de radicalisation de certains individus leur evolution en vase clos de maniere solitaire rend difficile le travail des services Il importe que les services redonnent tout son poids au renseignement humain element essentiel dun travail de prevention comme savaient le faire en leur temps les renseignements generaux (RG)

Combien sontils veganou

Nathalie Cettina : Sur les 20 000 fiches S 10 000 le sont en lien avec le terrorisme Le fichier S constitue seulement un systeme dalerte il ne sagit pas dun module dynamique dobservatoire de la mouvance terroriste La presence dun individu dans un fichier nest pas determinante dans le passage a lacte La presence dans un fichier rassure dans linconscient collectif mais connaître les individus ne signifie pas les surveiller Cest le renseignement de terrain et le travail humain qui est la base de la lutte antiterroriste Seul un travail de proximite et un maillage territorial fin avec des agents au plus pres du terrain permettent de remonter les informations de comprendre de savoir et danticiper

Bonjour merci pour le live Selon quels criteres un individu est fiche S Sacha

Nathalie Cettina : Le fichier S regroupe les personnes soupçonnees de radicalisation Sur les 20 000 noms de personnes fichees S environ 10 000 personnes le sont en lien avec le terrorisme Les personnes fichees S sont inscrites plus largement dans le fichier des personnes recherchees le « FPR » qui permet de savoir si les individus inscrits dans le fichier sortent ou non du territoire Cest la son principal interêt Il permet de connaître les deplacements des individus La centralisation des individus a risque est effectuee dans un autre fichier qui est le fichier des signalements pour la prevention et la radicalisation a caractere terroriste (FSPRT) Ce sont ces cibles que se repartissent ensuite les services de renseignementLabsence de connexion entre les deux fichiers explique quun individu surveille dans lun puisse ne pas figurer dans lautre

30 mars, 2018 à 17:02


Laisser un commentaire